Aujourd’hui tu es professeur de FLE non-natif et tu te poses des questions sur ta légitimité à enseigner. C’est vrai que donner des cours de français alors que ce n’est pas ta langue maternelle, est un véritable défi. Pourtant, tu es compétent et tu peux trouver des arguments solides à opposer aux personnes qui pensent que tu n’as pas ta place en tant qu’enseignant de FLE. Voyons ensemble pourquoi beaucoup de profs non-natifs hésitent à se lancer alors qu’ils ont de réelles qualités pour enseigner le FLE.

Les idées reçues sur la légitimité à enseigner le FLE

Comme tu le sais, les idées reçues ont la vie dure. La société pense à tort que si l’on veut bien enseigner une langue, il faut être un natif. Pas étonnant donc qu’on puisse penser qu’il suffit d’être français pour être en mesure de l’enseigner.

Pourtant, si tu t’intéresses à l’enseignement ou si tu côtoies des professeurs, tu sais parfaitement que pour enseigner « tout court », il ne suffit pas de maîtriser la langue.

Il faut nécessairement ce « quelque chose en plus » : la passion. 

C’est un métier d’engagement. Tout le monde ne peut pas être professeur. Si tu ressens la force, la motivation, et que tu as des compétences pour enseigner le français, fais-le ! Même si le français n’est pas ta langue d’origine.

Ce qui peut empêcher un professeur non-natif d’enseigner le FLE est la peur du jugement. C’est un vrai problème qui peut freiner les candidats à l’enseignement de la langue française. Or, le professeur non-natif possède une expérience d’apprentissage très utile pour ses élèves. Il doit s’en servir et ne pas douter de ses capacités à donner des cours de FLE.

L’expérience commune de l’apprentissage du français

L’enseignant qui a appris le français comme langue étrangère comprend les difficultés de ses élèves. Si c’est ton cas, tu te mets à leur place et tu sais parfaitement pourquoi ils sont confrontés à tel ou tel blocage. 

Tu peux comprendre leur agacement à ne pas pouvoir formuler un énoncé au subjonctif par exemple !

Le fait d’avoir connu le même parcours d’apprentissage peut t’autoriser à évoquer tes propres difficultés lorsque tu étais, toi aussi, en apprentissage du français.

Et surtout, tu peux les encourager en leur montrant que tu es parvenu à tes objectifs et que tu as atteint le niveau que tu voulais avoir.

Tu peux dire à tes élèves que tu sais ce que c’est que de lutter avec la grammaire française ! Avec persévérance, ils réussiront à prononcer les mots difficiles ! 

Le professeur non-natif connaît le processus d’apprentissage

En théorie, le locuteur natif connaît intimement le français. Il est supposé le maîtriser parfaitement. En revanche, l’enseignant non-natif, lui, connaît parfaitement le processus d’apprentissage de la langue.

Contrairement aux natifs qui utilisent la langue de manière instinctive, le non-natif a étudié le français de façon approfondie et systématique.

Si tu as connu le même parcours que tes élèves, tu pourras utiliser une approche consciente de la langue. Tu pourras expliquer les règles grammaticales, les exceptions et les nuances de manière structurée et claire.

La formation des enseignants de FLE non-natifs

Les enseignants de FLE sont souvent très bien formés à la didactique des langues. La plupart des profs ne se lancent pas sans formation pour enseigner le FLE. Je recommande à tous ceux qui voudraient se lancer, de se former, c’est indispensable.

Tu sais qu’avec une formation solide en FLE, il est plus facile de mettre en place des méthodes pédagogiques efficaces. Les pratiques d’apprentissages te permettent de créer un environnement dynamique et motivant.

⏩ Découvre également l’article : Devenir prof de FLE : Les étapes essentielles à respecter

Le projet d’enseigner le FLE en étant non-natif

Si ton projet est d’enseigner le français et que ce n’est pas ta langue maternelle, il faut te convaincre que tu as la légitimité pour le faire. À partir du moment où tu as une formation garantissant des compétences linguistiques et une capacité certaine à enseigner, fonce !

Tes certificats garantiront tes compétences, mais ton investissement auprès de tes élèves sera ce qui comptera le plus. Ne te mets pas de barrières inutiles et crois en toi. 

La demande de cours de FLE est importante, mais un potentiel élève peut être dérangé par le fait que le français ne soit pas ta langue maternelle. S’il préfère étudier avec un enseignant natif, ne le prends pas mal, c’est compréhensible.

⏩ Pour compléter ta formation et te lancer en indépendant, L’École des Profs est le programme qui te donne toutes les clés pour vivre sereinement de ton activité de prof de FLE.

En tant que non-natif, tu apportes une richesse unique à ta classe. Ton approche du français est construite sur ta propre expérience et tu sais donc rendre accessibles certaines notions difficiles. Ton expérience d’apprenant est un atout majeur. 

Pour terminer, je dirais que la légitimité d’un professeur de FLE non-natif repose sur l’association de plusieurs choses : 

  • Des connaissances approfondies ; 
  • Une expérience personnelle ; 
  • Des qualifications professionnelles ;
  • Une approche pédagogique réfléchie.

En tant qu’enseignant non-natif, tu es très bien placé pour aider nos étudiants à réussir dans leur apprentissage du français et à apprécier la richesse de cette langue magnifique.

Tu es là pour les guider, les encourager et leur faire découvrir toute la beauté et la profondeur de la langue française.

Prends soin de toi,

Charlène

PS 1 : Pour connaître le programme de L’École des Profs, clique ici.

PS 2 : Tu peux t’inscrire à ma newsletter pour avoir plus d’informations sur le métier de professeur indépendant